Harut Sassounian.Les Arméniens de la diaspora doivent-ils s’ingérer dans les affaires de l’Arménie ?

08-10-2016 17:18:39   | USA  |  Articles et analyses
Tout le monde n’est pas d’accord sur le fait de savoir si les Arméniens de la diaspora doivent s’ingérer dans les affaires internes de la République d’Arménie. Peut-être que « s’ingérer » n’est pas le mot correct, mais s’impliquer et se préoccuper des développements dans la patrie devrait grandement intéresser tous les Arméniens, puisque c’est leur pays d’origine. 
 


Le rôle de la diaspora en Arménie a été soulevé le mois dernier, lorsque vingt Arméniens importants, pour la plupart de la diaspora, ont publié une pétition intitulée « Justice en Arménie » sur le siteChange.org, appelant le gouvernement arménien à mettre en œuvre des réformes radicales dans les domaines politique, social et économique du pays. Depuis le 19 septembre, près de 3000 Arméniens et non-Arméniens de divers pays ont signé la pétition. 
 
Parmi les signataires initiaux, se trouvent Serj Tankian, Atom Egoyan, Arsinée Khanjian, Alex Ohanian, Chris Bohjalian, Eric Bogosian, Hasmik Papian et Sebu Simonian. Les pétitionnaires exigent la fin du « caractère systématique de la corruption, des monopoles, de l’inégalité judiciaire, de la brutalité policière, de la politique partisane, de l’inégalité des droits, du dépeuplement national et des élections entachées de fraude. » 
 
Les signataires ont également déclaré qu’ils soutenaient « l’égalité de tous, la préservation fondamentale et la protection des droits humains, un engagement direct pour des élections équitables et transparentes, le respect de l’État de droit, des salaires équitables, la séparation des pouvoirs, une presse libre et une assistance judiciaire pour les personnes privées de leurs droits. » 
 
Les pétitionnaires ont de plus exigé que « les responsables politiques arméniens incarnent l’intégrité, la responsabilité, la sagesse, l’intelligence, la compassion, l’efficacité et une pensée visionnaire quand ils répondent aux besoins de la population de l’Arménie, assurant ainsi une voie constructive égalitaire et juste vers une démocratie réelle dans laquelle chaque voix compte. » 
 
Comme mesure concrète suivante, les signataires demandent aux Arméniens du monde entier de venir en Arménie lors des élections parlementaires qui auront lieu au printemps prochain en tant que témoins et observateurs. 
 
L’une des initiatrices de la pétition, l’actrice arméno-canadienne Arsinee Khanjian, qui a été arrêtée en juillet dernier lors des manifestations à Erevan, a fait circuler une lettre sur Internet appelant les Arméniens de la diaspora à agir. Khanjian a évoqué les inquiétudes concernant les conditions actuelles en Arménie. « Le pays a des problèmes internes majeurs en raison de la corruption et du népotisme systématiques et d’une économie oligarchique, où la puissance et la richesse sont aux mains de quelques personnes. L’absence d’un État de droit équitable et de mobilité sociale ascendante associée à la suppression de la liberté d’expression et de pensée, ainsi que des liberté et droits civiques, ont exacerbé davantage une situation déjà intolérable dans la République. » 
 
Sans surprise, d’aucuns en Arménie n’ont pas apprécié la pétition lancée par les Arméniens de la diaspora et ils les ont exhortés à venir vivre en Arménie si les réformes dans le pays les intéressent tant.
 
Si tout Arménien devrait soutenir les nobles objectifs exprimés par les pétitionnaires, certaines de leurs idées sont clairement des vœux pieux. Les réformes proposées ne sont pas toutes mises en œuvre même aux États-Unis. Mais, je suis d’accord, les Arméniens devraient aspirer à atteindre ces buts graduellement, bien qu’il faille faire attention à ne pas fixer des objectifs impossibles, pour épargner aux citoyens arméniens davantage de frustration et de déception. 
 
À mon avis, les Arméniens de la diaspora devraient être impliqués dans tous les aspects de la vie en Arménie, allant au-delà de signer des pétitions et faire des suggestions de loin. Ils ne devraient pas être de simples touristes dans la patrie. Une façon de renforcer le lien entre l’Arménie et la diaspora serait de permettre aux Arméniens de la diaspora de voter et d’avoir des mandats dans la République d’Arménie. Comme c’est le cas dans certains pays, plusieurs sièges au Parlement arménien devraient être alloués aux Arméniens de la diaspora, qui devraient être plus que de simples donateurs de fonds ou « des vaches à lait » ! Bien que la constitution arménienne autorise la double nationalité, très peu d’Arméniens de la diaspora ont profité de ce privilège spécial qui peut créer un autre lien important avec la patrie ! 
 
Peu à peu, quand l’État de droit sera fermement instauré en Arménie et que les inégalités sociales seront moins prononcées, les Arméniens de la diaspora auront assez de confiance pour investir dans la patrie. Ceci entraînerait la création d’emplois et réduirait l’émigration. Il y aurait peut-être une immigration de la diaspora en Arménie. Les conditions de vie améliorées réduiraient aussi les confrontations avec les autorités, qui peuvent déstabiliser le pays à un moment où les pays voisins l’Azerbaïdjan et la Turquie menacent la sécurité de l’Arménie ! 
 
Pour rendre la relation Arménie-diaspora réciproque, personne ne devrait avoir du ressentiment si les responsables arméniens « s’ingèrent » dans les communautés arméniennes de la diaspora. Après tout, qui s’ingère dans les affaires de qui est peu important, tant que le résultat final est dans le meilleur intérêt de tous les Arméniens ! 
 
 
 
De Harut Sassounian 
The California Courier 
  -   Articles et analyses
Nouvelles d Armenie et de Diaspora - Noyan Tapan

Lire 622

 
Noyan Tapan - Նոյյան տապան
Facebook Group · 3 365 անդամ
Միանալ խմբին